Aquamation

Aquamation

L’aquamation, également appelée résomation (en France), est une alternative écologique à la crémation et à l’enterrement (inhumation). Cette technique encore peu connue consiste à dissoudre les tissus en plongeant le corps dans un mélange d’eau et d’hydroxyde de potassium sous pression. Une fois la décomposition complétée, les os sont réduits en cendres et remis à la famille.

Quelle que soit l’option choisie – inhumation, crémation ou aquamation – les restes sont ultimement réduits en poussière. La différence se résume essentiellement à la durée du processus et au mode de transformation.

Dans le cas de l’enterrement, le sol et les microorganismes tiennent lieu de catalyseurs, réduisant le corps en squelette sur une période de près de 25 ans. Pour sa part, la crémation est très rapide, étant donné l’utilisation du feu.

En ce qui concerne l’aquamation, le procédé consiste à utiliser de l’eau (95 %) contenant une solution alcaline d’hydroxyde de potassium (KOH). Le corps est plongé dans une chambre pressurisée en acier inoxydable, où l’eau et les alcalins sont automatiquement ajoutés et la température est augmentée.

La chaleur et la pression font doucement circuler la solution sur le corps, transformant en eau tous les éléments, sauf la structure osseuse, en quelques heures seulement. L’eau est chaude mais elle n’atteint jamais le point d’ébullition. 

Pourquoi opter pour l’aquamation?

L’aquamation constitue un excellent choix pour les familles soucieuses de l’environnement et celles dont les croyances religieuses n’admettent pas la pratique de la crémation. En fait, il s’agit d’une version accélérée de la décomposition naturelle. À l’issue du processus, le corps a été dissous dans l’eau et, si désiré, les poussières et fragments restants peuvent être rendus à la terre.

De tous les moyens de disposer du corps d’un défunt, l’aquamation est celle qui laisse la plus faible empreinte écologique. Si vous recherchez l’option funéraire la plus respectueuse de l’environnement, l’aquamation pourrait vous convenir parfaitement.

La Coopérative funéraire d'Ottawa vous invite à réfléchir à cette option. Qu'importe votre choix, nous vous offrirons le meilleur service possible. Nous sommes flexibles et répondrons dans le plus grand respect à vos demandes personnalisées.

Foire aux questions

Pouvons-nous tout de même avoir une commémoration porteuse de sens?

Les familles qui choisissent l’aquamation peuvent tout de même commémorer la mort de l’être cher en tenant une cérémonie, un événement ou un rassemblement porteur de sens, ou même ces trois éléments. Pour celles qui souhaiteraient faire leurs adieux en privé ou organiser un service funèbre immédiatement avant l’aquamation, la Coopérative funéraire d’Ottawa les aidera à trouver un endroit qui correspond aux préférences de la famille.

Quelles sont les options en ce qui concerne le cercueil?

Un cercueil en bois traditionnel ou plus léger ne peut pas être utilisé pendant le processus d’aquamation, où seuls les matériaux à base de protéines peuvent être utilisés. Si la famille choisit de tenir une visite au corps, nous offrons plutôt un linceul biodégradable placé dans un cercueil loué. Après le service funèbre, le linceul de soie et la dépouille qu’il contient sont retirés du cercueil loué et placés directement dans la chambre pressurisée d’aquamation.

Quelles sont les options en ce qui concerne les vêtements?

Puisque l’aquamation peut être effectuée uniquement en employant des matériaux à base de protéines, les vêtements utilisés pendant l’aquamation doivent être faits de soie, de laine ou de cuir. Afin de simplifier le processus pour les familles, nous leur suggérons de choisir les vêtements qu’elles souhaitent utiliser en laissant au directeur funéraire de la Coopérative le soin de retirer en privé toute pièce non dégradable juste avant le début de l’aquamation.

Pourquoi l’aquamation est-elle écologique?

L’aquamation est un choix durable sur le plan de l’environnement – davantage que la crémation – puisque les rejets dans l’atmosphère sont presque nuls. Comparativement à la crémation standard, l’aquamation offre les avantages durables suivants :

  • Émissions très faibles : aucun mercure vaporisé n’est émis et aucun système de filtration ou de réduction des émissions n’est nécessaire. Le mercure des amalgames dentaires est conservé et recyclé.
  • Faible empreinte carbonique : l’aquamation utilise moins de combustibles fossiles et produit moins de gaz à effet de serre. Son impact carbone représente un quart de celui de la crémation. Les cercueils ne sont pas brûlés, ce qui limite la production de dioxyde de carbone (CO2) et la destruction des ressources naturelles.
  • Éco énergétique : utilise un huitième de l’énergie nécessaire pour la crémation.
  • L’effluent (le sous-produit) est sain et n’est pas contaminé par des produits chimiques ou des bactéries nuisibles.
  • Les fluides d’embaumement, s’ils sont utilisés, sont neutralisés; les médicaments cytotoxiques sont détruits dans le processus.
  • Le retrait au moyen d’une intervention chirurgicale des stimulateurs cardiaques n’est pas nécessaire.
  • Les prothèses médicales ne sont pas touchées et leurs matériaux sont recyclés, dans la mesure du possible.

Le sous-produit (effluent) stérile de l’aquamation est composé de petits peptides, de sucres, d’acides aminés et de savons. Il passe de manière sécuritaire par les usines de traitement de l’eau des municipalités avant de retourner dans la nature.

Essentiellement, le corps est recyclé sans endommager l’environnement. À l’issue du processus d’aquamation, nous retournons à la terre – tel que la nature et le cycle de la vie le prévoyaient – et les éléments qui nous composent sont réabsorbés.

Fausses croyances courantes

Mythe no 1 - Le processus d’aquamation emploie de l’acide.

Cela est faux.

Aucun acide n’est utilisé pendant ce processus en douceur à base d’eau. Dans le processus d’aquamation, la seule substance chimique mélangée à l’eau est une substance alcaline appelée hydroxyde de potassium (KOH), qui est un composé inorganique solide incolore. Le KOH est utilisé dans la fabrication de nombreux produits cosmétiques et pharmaceutiques ainsi que dans la préparation d’huile d’olive, de savon liquide, de produits de nettoyage et d’autres articles d’usage courant. Dans le processus d’aquamation, la réaction du KOH dans l’eau est exothermique, ce qui signifie qu’elle produit une chaleur considérable qui contribue à dégrader les tissus humains dans une cuve d’aquamation scellée.

Mythe no 2 - Dans le processus d’aquamation, le corps est « bouilli ».

Cela est faux.

L’aquamation est effectuée dans un milieu hautement régulé qui combine l’eau, les substances alcalines, la chaleur et la pression. Le processus hydrolyse biochimiquement le corps, laissant uniquement de la poussière et des fragments d’os. Au cours du cycle d’aquamation habituel, le corps se dissout, les fragments osseux sont rincés et le sous-produit résiduel est un liquide stérile. 

Le même résultat final

Que vous choisissiez l’inhumation, la crémation ou l’aquamation, le résultat final est le même. Éventuellement, le corps est réduit à son élément de base, soit la poussière d’os.

Les principales différences entre l’inhumation, la crémation et l’aquamation résident dans la durée du processus et les éléments qui y participent.

En ce qui concerne l’inhumation, le processus de dissolution se produit dans la terre et peut prendre jusqu’à 25 ans avant que le sol et les microorganismes réduisent le corps en squelette.

Pour ce qui est de la crémation, la transformation a lieu dans un délai de deux à trois heures au moyen du feu alimenté par le gaz naturel CH4 ou par le gaz propane C3H8 combiné à de l’oxygène.

Quant à lui, le processus d’aquamation prend plusieurs heures et utilise une solution composée à 95 % d’eau et à 5 % d’hydroxyde de potassium (KOH).

Comme vous pouvez le constater, chaque option commence avec un corps et se termine avec les os. Toutefois, parmi tous les choix relatifs à la disposition du corps qui s’offrent à vous, l’aquamation est celui qui a les répercussions environnementales les plus faibles.

Si vous cherchez l’option la plus écologique en cas de décès, l’aquamation pourrait être le meilleur choix pour vous.