Hall, Mary Doreen

Partagez cet avis.

HALL, Mary Doreen

1924 - 2021

Mary Doreen Hall est décédée paisiblement à Ottawa, Ontario, le 10 juillet 2021 à l'âge de 97 ans.

Doreen laisse dans le deuil son fils, John Edward Hall ; sa belle-fille, Francine Beaudin, et ses petits-enfants, Gabrielle et Daniel ; sa fille, Marion Jean Hall et son petit-fils John Sloat ; sa sœur, Josephine Thomas, ses nièces Andrea (Danny Little) et Yvonne (Lester Davies) ; son neveu, Paul Claassen (Debby) ; sa nièce, Margaret Williams ; ses neveux, Brian Biglands (Barbara) et Robert Hall, ainsi que ses petits-nièces et neveux au Canada, aux États-Unis et au Royaume-Uni.

Doreen a été précédée dans la tombe par son mari de cinquante et un ans, William Hall, sa sœur Eileen Claassen et son gendre, Tom Sloat.

Doreen est née le 12 mai 1924 à Liverpool, en Angleterre, de John et Sarah (née Hill) Scanlon. Elle a fréquenté le St. Edmund's College de Liverpool. Après avoir obtenu son diplôme, Doreen a effectué un apprentissage de trois ans en 1945 chez Cammell Laird and Co. Ltd. (constructeurs de navires) en tant que traceuse technique pour les plans de construction de navires, puis elle a exercé son métier de 1945 à 1948 chez Imperial Chemical Industries et de 1948 à 1950 chez North West British Electricity Board.

Doreen a épousé William Hall le 18 février 1950 à Liverpool. Avec la petite Marion, Doreen et Bill ont émigré sur l'Ascania II, arrivant au quai 21 de Halifax en 1952, et continuant jusqu'à Toronto où ils se sont installés pendant plusieurs années.

En 1960, la famille, désormais accompagnée de John, s'installe sur l'escarpement de Hamilton. Doreen était active au sein de la Home and School Association, aux niveaux local et provincial, et de l'I.O.D.E. La famille a passé de nombreux jours heureux aux jardins botaniques et aux sentiers forestiers de Hamilton, aux chutes du Niagara et aux vergers, ainsi que sur les plages de sable du lac Érié. Doreen était une couturière accomplie et permettait à tous les membres de la famille d'être joliment vêtus.

En 1966, la famille déménage à Scarborough, où elle profite de la promenade le long des plages de Toronto ainsi que des Scarborough Bluffs. De 1967 à 1973, Doreen a travaillé comme traceuse technique pour l'Association canadienne des assureurs. En 1974, Doreen a rejoint nombre de ses amis et a travaillé pour Bell Canada jusqu'en 1985. Pendant leur séjour à Scarborough, Doreen et Bill ont été des membres actifs de l'église anglicane St. Peter's, où ils ont participé avec plaisir à de nombreuses activités d'amélioration de la communauté. Ils ont eu une vie sociale active au sein du St. Peter's Married Couples' Club en tant que membres enthousiastes du comité de divertissement qui créait et interprétait des sketches et des chansons. Ils passaient la plupart de leurs vacances à visiter la famille de sa sœur Eileen dans la région de Philadelphie, et faisaient de nombreuses excursions d'une journée sur la côte du New Jersey pour pêcher et nager dans l'océan. Doreen et Bill organisaient régulièrement des dîners pour leurs nombreux amis de longue date, dont certains qu'ils avaient connus en Angleterre, ainsi que pour les nombreux amis qu'ils s'étaient faits au Canada. Doreen et Bill ont toujours accueilli chaleureusement les amis de Marion et John dans leur maison.

Doreen et Bill ont déménagé à Ottawa en 1998 pour se rapprocher de leurs enfants et petits-enfants. Malheureusement, Doreen a perdu son bien-aimé William en 2001, mais elle est restée dans leur maison, devenant une figure de proue du quartier, s'occupant joyeusement de ses jardins et discutant avec les voisins de passage. Sa vitesse de marche était légendaire, même lorsqu'elle a commencé à utiliser son déambulateur à quatre roues. Elle avait la réputation d'être gentille mais robuste, bien qu'elle ait rencontré son ennemi juré, Juno, le golden retriever, qui était le seul être capable d'obtenir ce qu'il voulait d'elle, sans faillir, en s'arrêtant et en s'asseyant vers la fin d'une promenade et en ne bougeant pas jusqu'à ce qu'elle lui donne une petite friandise.

Après 96 ans de bonne santé et d'indépendance, Doreen a subi une fracture spontanée du fémur droit en juin 2020, ce qui a marqué le début d'une période difficile de récupération et de rééducation, rendue beaucoup plus frustrante par les quarantaines du COVID et l'isolement dû aux restrictions sur les visiteurs. Doreen a exprimé sa reconnaissance pour les soins médicaux et l'attention personnelle que le personnel des hôpitaux Montfort et Bruyère lui a fidèlement fournis. En septembre 2020, Doreen a été libérée des soins hospitaliers et a emménagé dans une vie indépendante à la résidence pour retraités Beacon Heights. Avec leurs soins attentifs, Doreen a regagné son indépendance autant que possible et a persévéré, visant toujours son objectif inébranlable de retourner dans sa maison. Cependant, à la grande déception de tous, ce ne fut pas le cas. Une crise cardiaque l'a fait reculer en avril 2021 et a confiné Doreen à un fauteuil roulant à plein temps. Cela ne l'a pas arrêtée, bien sûr, et le personnel et sa communauté à Beacon Heights lui ont apporté un confort, un soutien, des soins et une compagnie très appréciés. Les restrictions du COVID s'étant allégées, la famille a pu lui rendre des visites régulières et quotidiennes. Cependant, Doreen a succombé aux effets de son cœur affaibli et est décédée paisiblement à l'hôpital Montfort le 10 juillet 2021 à Ottawa, à l'âge de 97 ans.

Une célébration de la vie de Mary Doreen Hall aura lieu à la fin septembre.

Au lieu de fleurs, des dons peuvent être faits à l'Hôpital Montfort ou à l'Hôpital Élisabeth-Bruyère à Ottawa.

*** Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite) ***


3 messages reçus

John and Francine,

I want to offer you both, and your family, my sincere condolences for the death of Mary Doreen. She will be missed, that I am sure.

Gilles Leroux, le 22 juillet 2021

John and Francine

Very sorry to hear; she will be missed. I remember so many Christmases spent with her, and she was always so open to talk.

Arija Berzitis, le 22 juillet 2021

John & Francine et famille

Nos plus sincères sympathies à John, Francine et à la famille
de ma part et de APFFO

Francine Gougeon & l'APFFO, le 27 juillet 2021

Écrivez votre message de sympathie

  • En savoir plus En cette période de confinement, nous sommes conscients que les personnes en deuil ne reçoivent pas tout le soutien dont elles ont besoin. Exprimez votre soutien symboliquement. Soyez près d'eux différemment !
  • Que mon soutien réchauffe votre coeur
  • GRATUIT
  • Sélectionner
  • En savoir plus Une partie du montant sera alloué à une cause ou un projet. Lire plus
  • Une contribution en guise de condoléances
  • 10 $ + tx
  • Sélectionner
  • En savoir plus Par le programme Héritage, nous visons à léguer un environnement plus sain en plantant des arbres. Lire plus
  • Un arbre est planté à la mémoire du défunt
  • 15 $ + tx
  • Sélectionner

Votre message sera publié ci-dessus.

Partagez cet avis